Partagez | 
 

 Eh Toi là !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Etranger
Yoric O'Quinn

Inscription : 02/01/2013
Messages RP : 2
Emploi : Délinquant

MessageSujet: Eh Toi là !   Sam 16 Fév - 21:49

Une main dans sa poche tenant fermement son fétiche poing américain (la seule pouvant encore se mouvoir d'ailleurs), un bâtonnet de sucette bien mâchouillé dans sa bouche, et bâton en bois assez ferme et rond dans l'autre (complétement amorphe à cause de froid). Voilà de quelle façon se présentait Yoric, tentant de scruter le moindre mouvement dans les ténèbres de ce village fantôme.

Il ne savait strictement pas ou il avait atterri. Cela faisait bien des heures qu'il marchait. Mais il ne pouvait pas s'arrêter, pas avant d'avoir trouver Fiona. Et il était sûr qu'elle se trouvait ici. D'un côté il n'y avait pas plus fiable que la parole de ces loubards qui traînent dans les bars irlandais. Une culture que Yoric connait plutôt bien. Puis une jeune fille blonde et seule ça ne passe pas inaperçu même pour des gens à moitié ivres morts. Sur leurs dires notre jeune roux, s'était donc empressé de s'enfoncer dans cette sombre forêt enneigée. Marchant d'un pas déterminé et pressé, sautant ici et là les quelques branches sur son passage. Un périple interminable qui fini par le faire déboucher sur une sorte de village. Qui semblait très reculé dans le temps et dans l'espace géographique que constituait notre chère Irlande. Qui aurait crû qu'un tel village existait encore de nos jours dans ce cher pays ?

Il passa devant des bâtiments, dont une étable, assez rustiques dont les toits étaient recouverts par la toile blanchâtre de la neige qui ne cessait de tomber a gros flocons. Un vent glacial continuait de frapper de plein fouet notre jeune homme, qui avait détroussé les manches de sa veste et qui prenait bien le soin de garder la main qu'il pouvait encore mouvoir dans sa poche. L'autre ne lui répondait plus vraiment, a force de l'avoir utilisé avec le bâton pour pouvoir se dégager des branches dans la forêt, elle était complétement gelée. La seule chose à laquelle elle servait s'était de tenir son bâton, et il fallait surtout pas qu'il le lâche sinon il ne serait pas possible pour lui de le ramasser.

Notre jeune homme fini par déboucher sur une sorte de grande place. Il décida de se diriger vers son centre. Une fois de plus le fait de ne trouver aucun signe de vie dans ce village l'inquiéta un peu. Il espérait que Fiona n'était pas en danger. Continuant à marcher dans la neige d'un pas assez lent, il fini par voit au loin une sorte de potence. Il décida de se diriger vers elle. Passant devant une fontaine dans laquelle il jeta un œil pour admirer l'eau qui avait fini par se transformer en un bloc de glace. Quand il releva la tête il n'était plus très loin de la potence. Mais avant de pouvoir admirer cet ouvrage il entrevu une ombre à son pied et s'empressa de crier en s'avançant vers elle de son pas plutôt lent :

« Eh ! Toi là ! T'aurais pas croisé une petite blonde aux yeux verts avec un air complétement perdu ? »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Le Conseil
Elizabeth Adams

Inscription : 17/11/2012
Messages RP : 13
Emploi : Tyran officiel.

MessageSujet: Re: Eh Toi là !   Dim 17 Fév - 13:55

Elizabeth suivit du regard un flocon qui tomba jusqu'à ses pieds, se mêlant à la couche de neige qui avait recouvert Collinstown depuis le matin. Mais le matin n'était plus là. C'était désormais la nuit. Les cloches venaient de sonner depuis quelques minutes et leur décision avait déjà été rendue publique. La chasse venait de commencer. Comme chaque semaine. Et comme chaque semaine, Elizabeth ne pouvait se résoudre à rester enfermée dans sa chambre de la Mairie. Comme pour s'assurer que la proie serait bien chassée. D'un soupir givré, elle leva ses yeux brûlants et les posa sur la silhouette décharnée de la potence face à laquelle elle se tenait, au milieu de cette place encore bien silencieuse.

Elle pouvait déjà se représenter avec un sombre réalisme cordes et torches éclairant le martyre qui voyait sa nuque se briser et se déchirer. Elizabeth frissonna et resserra ses bras autour d'elle, emmitouflée dans son manteau d'ébène. Il avait fallu que la malédiction décide des pires conditions possibles pour une nuit déjà si difficilement supportable. La demoiselle se retourna, la mine sombre, lorsqu'une voix l’interpella.

"Eh bien, eh bien, quelles manières !"

À l'accent de l'étranger -car c'est assurément d'un étranger dont il s'agissait-, Elizabeth devina qu'il était tout aussi irlandais qu'elle, son physique l'aidant également à s'assurer de la véracité de ses suppositions. D'ailleurs, l'ensemble assurait également la demoiselle du caractère de l'étranger, qui transparaissait autant que son manque de manières. Pour le plaisir d'étaler les siennes, de manières, Elizabeth le salua d'une légère révérence.

"Elizabeth Adams, pour vous servir, étranger."

Mettant fin aux politesses d'usage, droite, la sombre reine plongea son regard de rubis dans celui de l'homme qui lui faisait face.

"Pour répondre à votre question, je crains ne pas pouvoir vous aider. Les visages défiles sous mes yeux chacun des jours que Dieu nous a offert, mais me souvenir de tous m'est bien difficile. L'aubergiste de notre village pourrait assurément bien mieux vous renseigner que moi, mais..."

Des lumières défilèrent durant quelques secondes au loin, comme pour accompagner ses dires de leur lueur fantomatique.

"...Je crains que, comme chaque homme et chaque femme, il soit fort occupé cette nuit."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Etranger
Yoric O'Quinn

Inscription : 02/01/2013
Messages RP : 2
Emploi : Délinquant

MessageSujet: Re: Eh Toi là !   Dim 17 Fév - 20:00

Le craquement de la neige sous ces pas lourds parvenait au oreilles de Yoric, tendit qu'il continuait sa marche vers l'ombre inconnue. Cela faisait des heures qu'il n'avait pas croisé un seul signe de vie, comprenez donc qu'il s'empresse, enfin du mieux qu'il peut, de peur que cette ombre ne s'envole. Et heureusement pour lui elle ne s'envola pas.

Au contraire elle lui répondit. Mais rien de ce qu'il espérait malheureusement. Fiona, ou était-tu donc passée ? Les premières paroles de l'ombre vers laquelle il se dirigeait lui rappelèrent celle de son soit disant « père ». Les manières de Yoric, un topic de discussion assez populaire au sein de sa famille recomposée. Ce « père » qui aimait tant le critiquer, ce « père » qui as fait disparaître sa chère Fiona... Si il en tenait qu'à lui, Yoric lui aurait foutu un bon poing dans la figure. Mais voyez-vous il conserve tout de même un minimum de respect envers sa mère.

La voix plutôt aiguë de la personne qui se tenait devant lui la ramena sur Terre. De plus il s'arrêta dans sa marche, remarquant qu'il était assez proche pour distinguer cette ombre. Une ombre qui n'était autre qu'une jeune fille aux cheveux longs et bruns, ainsi qu'au regard de sang. Emmitouflée d'un manteau d’ébène, qui fit monter l'envie de le lui voler à Yoric. Les manières de la jeune fille l’étonnèrent. Depuis quand fait-on une révérence à un inconnu en pleine rue ?

Mais il allait s'abstenir de dire ou de faire quoi que ce soit. Elle venait de lui donner des informations plutôt précieuses. L'aubergiste. La prochaine destination de Yoric sans aucun doute.

Mais avant d'agir dans une précipitation, qui était souvent la caractéristique le définissant. Une pointe de curiosité s'éleva en lui. Chaque personne de ce village, fort occupés ? Occupés à faire quoi ? Surtout par un temps aussi peu propice qu'aujourd'hui aux activités. Et croyez-moi Yoric savait de quoi il parlait en terme de temps, pensant notamment à sa main gauche complétement amorphe qui tenait toujours son bâton.

Cette curiosité donna donc lieu à des interrogations :

« J'te remercie pour ces quelques informations. Mais dis-moi, qu'est-ce que ça veut dire forts occupés ? T'sais pas ou j'peux trouver cet aubergiste par hasard ? »

Il voulait le trouver coûte que coûte. Sa priorité était de trouver Fiona. Il n'en avait rien à faire de ce que pouvait bien faire cet aubergiste. Il fallait qu'il le trouve.

Il vit des torches passer au loin, puis des corbeaux passèrent juste au dessus d'eux ricanants d'un air joyeux. A y regarder de plus près ce village semblait bien suspect. Y avait pas d’électricité, et y avait des corbeaux. Yoric s'empressa donc de demander :

« Au fait on est où ici ? J'ai l'impression d'être atterri dans un bled complétement pourri et paumé avec ces torches. Vous avez pas l'électricité ou quoi ? »

En disant cela il pointa du doigt l'endroit ou les torches venaient de passer.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Le Conseil
Elizabeth Adams

Inscription : 17/11/2012
Messages RP : 13
Emploi : Tyran officiel.

MessageSujet: Re: Eh Toi là !   Dim 17 Fév - 21:11

"Ah ! Que de questions !"

Ce qui sonnait toutefois comme une habitude aux oreilles d'Elizabeth, tant la demoiselle avait pu voir défiler devant elle nombre d'étrangers, pendus à ses bonnes paroles. Chose dont elle était ravie, car c'était signe que leur réserve de potentiels sacrifices ne risquait pas de se vider de si tôt. Alors qu'un vol de corbeaux, oiseaux d'un bien sombre malheur, venait de quitter le toit d'une maison pour aller se nicher sur un nouveau, Elizabeth reprit la parole, amusée. Mais le cachant, évidemment.

"Soyez le bienvenu à Collinstown ! Charmant village qui, comme vous l'avez si bien deviné, n'est pas pourvu d'électricité."

Au plus grand désespoir des étrangers au monde si urbanisé qui venaient se perdre ici. Mais, bien évidemment, cela devenait bien vite le cadet de leurs soucis. Et, pour ce nouvel arrivant, la réalité du village allait le rattraper plus vite que jamais. Quel mauvais jour pour venir se perdre dans leur forêt !

"Ceci étant dit, ne soyez pas si pressé ! Croyez-moi, vous aurez ici tout votre temps pour vous entretenir avec notre cher aubergiste. Du moins, c'est tout le mal que je vous souhaite !"

Levant un instant les yeux au ciel, silencieuse, le hennissement d'outre-tombe d'un cheval au loin traversa l'espace d'un instant l'air glacial du village avant de se volatiliser. Dans un sombre sourire, Elizabeth fit de nouveau se mouvoir ses douces lèvres.

"Pour le reste, vous n'aurez, à n'en pas douter, pas très longtemps à attendre pour obtenir les réponses à vos interrogations."


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Eh Toi là !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Eh Toi là !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Collinstown :: Centre de Collinstown :: La Grande Place-