Partagez | 
 

 Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Villageois
Lysander Knight

Inscription : 30/11/2012
Messages RP : 9
Emploi : Pêcheur

MessageSujet: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   Dim 20 Jan - 14:57


Le violent orage de la veille avait laissé place à un brouillard non moins exécrable. Froid et humide, il semblait s'insinuer partout, glaçant les membres, étreignant les poumons. Lysander resserra les pans de son manteau autour de lui. Ce n'était pas le moment de tomber malade. On était vendredi. Le jour maudit. Le jour où il lui faudrait tout faire pour rester en vie. Si c'était pas malheureux ça, de vivre dans l'espoir de survivre au vendredi, semaine après semaine. L'ambiance malsaine lui pesait, mais il n'avait pas d'autres choix que de se plier aux règles s'il souhaitait rester en vie. Et Neptune sait qu'il désirait vivre.

Il descendit les marches qui menaient au ponton d'un pas assuré. Même le voile épais qui s'était abattu sur le village et sur les côtes ne le fit pas flancher : il connaissait cet escalier par coeur, sachant quelles marches éviter car trop branlantes. Sur les côtes, le brouillard se fit plus encore plus froid, si cela était possible. Il revenait de l'auberge, où il avait délivré les fruits de sa pêche. Heureusement pour lui, il avait été plus chanceux que la veille, même si bon, il fallait bien avouer que sa récolte était assez maigre. C'était mieux que rien, cela dit.

"Fifteen men on a dead man's chest, Yo ho ho and a bottle of rum
Drink and the devil had done for the rest, Yo ho ho and a bottle of rum."


Chantant doucement, il se rappela brusquement que Roise devait venir pour... pourquoi, déjà ? Ah oui, l'épave. Il ne restait plus qu'à l'attendre, du coup. Mu par une brusque impulsion, il plongea la main dans une de ses poches et en retira une fiole en argent. Il en but une longue rasade, autant pour se réchauffer que pour se donner du courage : la journée s'annonçait éprouvante. On avait beau lui avoir laissé entendre qu'il serait probablement épargné cette semaine, il fallait avouer qu'il ne se sentirait vraiment en sécurité que lorsqu'il en aurait la certitude. Et ici, rien n'était sûr, au contraire. S'essuyant la bouche du revers de sa main gantée, il remit la fiole en sécurité dans sa poche et reprit son chant.

"Fifteen men of the whole ship's list, Yo ho ho and a bottle of rum!
Dead and be damned and the rest gone whist! Yo ho ho and a bottle of rum!"


Et... Les recommandations de la jeune femme n'aidaient guère à la rassurer. Amenez de quoi vous défendre. Une rencontre désagréable n'était apparemment pas à exclure. Il secoua la tête, histoire de chasser ces lugubres pensées et monta lestement sur son navire. En l'attendant, il pouvait bien se permettre de réparer les cordes malmenées durant ses nombreuses sorties en mer. Il s'attela à la tâche tout en continuant à chanter d'une voix forte, cette fois. Histoire de reprendre confiance en lui : n'était-il pas maître, ici ? Qui connaissait mieux que lui cet endroit ? Hormis le Fisher, bien sûr.

"And there they lay, and the soggy skies, Dripped down in up-staring eyes
In murk sunset and foul sunrise, Yo ho ho and a bottle of rum."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Le Conseil
Roise O'Connell

Inscription : 17/11/2012
Messages RP : 10
Emploi : Fait partie du Conseil, garde un oeil sur le registre de l'auberge, fumeuse de fleurs avant tout

MessageSujet: Re: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   Dim 20 Jan - 23:27

Le brouillard. Il n'était pas le meilleur ami de la chasseresse. Il était loin de l'impressionner, n'allez donc pas le croire ! Ce n'était juste pas les conditions optimales pour viser ses proies... Elles disparaissaient puis revenaient sournoisement de votre dos sans que vous ayez le temps de réagir. Ah ! Elle aurait bien fait sans.

Descendue aux aurores, comme à son habitude, elle avait eu le temps de prendre son thé en fumant son éternelle mixture et de faire un tour dans le village désert. Oh d'autres personnes devaient bien être encore vivantes à cette heure, mais tous ou presque savaient que Roise faisait sa ronde. Et qui voudrait tomber sur elle ? Ou sur un membre du Conseil tout simplement.

Il n'y avait que trois choses qui occuperaient Roise aujourd'hui. La visite de l'épave avec Lysander, la réunion du Conseil et, bien sûr, passer la nuit. Pour l'instant, l'épave était la priorité. Plus tard dans la matinée elle rejoindrait le blondinet pour une petite escapade en amoureux. Ou pas. La rouquine était passée par la falaise et avait scruté l'horizon d'ici. Elle avait même pu voir quelle embarcation ils allaient inspecter. Une chaloupe à la coque brisée, comme l'avait précisé le pêcheur, écrasée contre les rochers, elle était accessible assez facilement en collant la falaise et en faisant un peu de plateforme. Au niveau des rochers, ce serait un peu plus compliqué.

Ignorant quelques villageois occupés à dévorer un mouton, l'heure était venue de descendre le grand escalier menant au ponton. Roise était prudente mais commençait à connaître la bête, depuis le temps qu'elle le descendait. Il avait plu, c'était surtout ça qui l'obligeait à prendre des précautions sur chaque marche.
Arrivée silencieusement derrière le pêcheur qui chantait à tue-tête, Roise attendit quelques secondes. Sa présence n'était pas de celles que l'on remarquait toujours. Aussi discrète que le chat noir dans l'obscurité, la jeune femme était reconnue comme le fantôme du village. Du moins, la semaine.

- La pensée d'avoir rendez-vous avec moi vous donnerait-elle des ailes ?

Bien évidemment que non. Le visage inexpressif et les yeux vides, baissés sur le jeune homme, Roise ne donnait pas l'impression de plaisanter, mais plutôt de demander d'une manière détournée qu'on baisse d'un ton. Et pourtant. Après avoir laissé le temps à Lysander de réagir d'une manière ou d'une autre, la rouquine précisa sa pensée sur le même ton aussi plat et désintéressé.

- Je plaisante.

Telle qu'il la voyait, Roise était accompagnée de sa chère arbalète, se reposant dans son dos. Elles ne se quittaient que très rarement mais qui savaient si elle allait avoir l'occasion de s'en servir. Elle tourna lentement la tête vers la direction où les deux jeunes gens iraient sûrement dans peu de temps pour regarder si le passage était dégagé puis fit le retour avec autant de vivacité.

- Êtes-vous prêt ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Villageois
Lysander Knight

Inscription : 30/11/2012
Messages RP : 9
Emploi : Pêcheur

MessageSujet: Re: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   Jeu 24 Jan - 17:49

Absorbé par sa tâche, il n’entendit pas Roise arriver. Aussi sursauta-t-il lorsqu’elle dévoila sa présence. Il arrêta aussitôt de chanter. Il ne devait pas attirer l’attention sur lui. Et vu l’expression qu’elle affichait – peu différente de son masque habituel, au demeurant – il comprit très vite que se taire serait la plus sûre des solutions qui s’offraient à lui. D’un mouvement souple, il se leva, portant brièvement la main derrière sa nuque, signe discriminant de gêne, avant de ranger la corde qu’il réparait.

En réalité, il ne savait que répondre aux propos de la jeune femme. Si une toute autre personne que Roise lui avait lancé ces propos à la figure, nul doute qu’il aurait répliqué sans hésitation, un rien grivois, peut-être. Mais c’était Roise. Une des membres du Conseil. Qui d’ailleurs, était armé d’une arbalète, qui avait probablement une autre arme cachée quelque part et qui de toute façon, n’avait pas besoin d’artifices pour le remettre à sa place. Il n’avait aucune envie de la provoquer, il n’était pas suicidaire pour deux sous. Aussi, sa seule réaction fut de bafouiller d’un air gauche : « Je… Euh… C’pas… » puis de se taire. Niveau éloquence, on faisait mieux. Mais vraiment, il était persuadé que faire un long discours sur les raisons qui l’avaient poussé à chanter cet air le desservirait plus que de bégayer. Vraiment. Et il n’était pas non plus totalement sûr que de lui avouer de but en blanc que la rencontrer ne le réjouissait guère serait une bonne idée. Elle n’était certes pas du genre coquette, mais il se méfiait quand même. Sait-on jamais.

- Je plaisante.

Non, sans blague. Légèrement honteux et agacé, il se reprit rapidement et remit ses gants élimés. Portant instinctivement la main à son flanc droit, il sentit la crosse en bois de son revolver. Inutilisable, certes, mais cela le rassurait de l’avoir avec lui. Presque une sorte de porte-bonheur. Il vérifia ensuite qu’il avait bien son couteau – sa fidèle lame qui l’avait sorti de bien des galères au fil des années.

« Aye, m’dame, on peut y aller. La chaloupe s’trouve pas très loin mais faudra s’dépêcher un peu, des fois qu’la marée ou une quelconque tempête nous surprenne. »

Sur ces mots, il descendit sur le ponton et ouvrit la marche. Il n’avait pas vraiment envie de s’attarder. Il inspira profondément : l’air frais lui brûla les poumons, mais il n’y fit pas attention. Le plus vite l’inspection serait terminée, le plus vite il pourrait ruminer ce regrettable incident, en compagnie de sa chère flasque. Décidément, on ne le reprendrait plus à chanter quand il attendait quelqu’un.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Le Conseil
Roise O'Connell

Inscription : 17/11/2012
Messages RP : 10
Emploi : Fait partie du Conseil, garde un oeil sur le registre de l'auberge, fumeuse de fleurs avant tout

MessageSujet: Re: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   Sam 26 Jan - 20:45

Roise laissa le jeune pêcheur passer devant en s'écartant aussi mollement qu'à son habitude puis le suivit sans dire un mot. Elle n'était pas du genre bavard, peu de gens l'ignorait au village, elle était ici dans un seul but, découvrir l'épave et rien d'autre, pourquoi s'embarrasserait-elle à faire la conversation ?

La jeune femme, à un pas derrière son compagnon d'aventure, ne regardait que peu où elle mettait les pieds, trop occupée à scruter silencieusement l'horizon. Où pouvait bien se cacher le Fisher ? Pas qu'elle avait spécialement envie de le trouver, mais l'avoir en vue était toujours un avantage. Ici, ils étaient bien incapables de savoir par où il pouvait surgir.

Le voyage jusqu'aux rochers au bas de la falaise se fit sans encombre. Les bottes étaient bien salies par le sable mouillé du chemin qu'ils avaient dû emprunter, mais bon, ce n'était pas ça qui allait lui faire peur. La chaloupe n'était plus qu'à quelques mètres, secouée légèrement par les vagues qui s'engouffraient entre les rochers.

- Permettez.

Roise passa devant et posa un pied sur le premier rocher à escalader puis grimpa dessus. Elle s'arrêta pour regarder au loin. La vue n'était pas très dégagée avec ce brouillard, mais elle n'était pas plus inquiétée que ça alors elle continua lentement sa route, faisant attention à ne pas glisser tout de même. La rouquine posa sa main sur le bois de l'épave retournée et, tenant en équilibre entre deux rochers, tourna sa tête vers Lysander.

- Y a-t-il quelque chose qui pourrait vous servir Lysander ?

N'y connaissant pas grand chose, Roise n'était pas la mieux placée pour savoir si quelque chose pouvait encore servir, que ce soit des bouts de bois de coque ou les rames. Ils étaient là pour rapporter ce qu'ils pouvaient et remettre à l'eau l'inutilisable. Le temps et/ou le Fisher se chargeront bien de faire disparaître une nouvelle carcasse. Evidemment, sous la coque se trouvait peut-être quelque chose d'intéressant, mais impossible de le savoir tant qu'elle était dans cette position. Ils auraient sûrement besoin de la pousser.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Villageois
Lysander Knight

Inscription : 30/11/2012
Messages RP : 9
Emploi : Pêcheur

MessageSujet: Re: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   Ven 1 Fév - 21:22

Le chemin jusqu’à l’épave n’avait pas été très long. Le Fisher ne s’était pas manifesté, ils avaient eu de la chance. Dans cet endroit, ils auraient eu le désavantage net s’ils avaient eu à l’affronter. Il s’écarta légèrement pour laisser passer Roise et l’observa se frayer un chemin jusqu’à la coque fracassée contre les rochers. Peu enclin à la suivre pour le moment, il préféra détailler le contour du navire de loin, histoire de déterminer s’il n’y aurait pas, à première vue, quelque chose de récupérable. L’excitation initial qu’il avait ressentie à l’idée d’aller visiter l’épave était retombée et avait laissé place à de la morosité. Il se sentait mal à l’aise, pas à sa place.

Son regard dériva de la bâtisse à la silhouette de la jeune femme lorsqu’elle l’interpella. Il semblait bien qu’il était obligé de se rapprocher du bateau. Il fixa un instant la chevelure flamboyante, avant de détourner ses yeux vers les rochers. Ce serait parfaitement idiot de glisser parce qu’il était trop occupé à ruminer dans ses pensées à propos de la jeune femme. Il prit un autre chemin et se plaça à côté de l’ouverture béante qui blessait le navire. Le bois semblait solide. Peut-être pourrait-il en récupérer quelques planches. Il tenta d’en arracher une. Au prix d’un effort épuisant, il parvint à en arracher une. Vacillant sur son rocher, il réussit toutefois à reprendre son équilibre et déposa la planche sur un rocher plat à proximité.

« Ayé, m’dame, quelques planches, d'jà. Ça d'vrait m'être utile à l'occasion »

On n'était jamais trop prudent et faire des stock était d'autant plus conseillé dans l'optique d'une survie éventuelle. Après tout, il lui fallait un bateau fonctionnel pour rapporter quotidiennement du poisson. Il réussit à arracher une deuxième planche, qu'il posa avec la première. Il s'apprêtait à en arracher une autre quand une pensée lui vint à l'esprit : qu'y avait-il en haut ? Des cordes, bien sûr. Et des voiles. Du matériel de première nécessité et facile à transporter.

« Devrait y avoir des cordes et des voiles, sur l’pont. J’vais j’ter un coup d’œil rapide. »

Il n’attendit pas la réponse de Roise et se hissa aussitôt à bord. Le pont était en sale état, le sol était troué à plusieurs endroits. Lysander avança à pas lent, testant le sol avant de s’y appuyer de tout son poids. Il récupéra au pied du mât brisé un tas de corde sagement enroulé. Ça devrait faire l’affaire. Hissant son fardeau sur le dos, il s’interrogea : devait-il continuer la visite ? Peut-être y avait-il des trésors insoupçonnés sous le pont ? Toutefois, s'aventurer à l'intérieur pouvait aussi s'avérer très dangereux. Si jamais la coque s'effondrait sur elle-même, ils leur faudrait beaucoup de chance pour s'en tirer vivant.

Il secoua la tête. Non, son objectif premier, c'étaient les voiles. Rien d'autre. Où avaient-elles bien pu se cacher ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
PNJ
L'Etranger

Inscription : 17/11/2012
Messages RP : 9

MessageSujet: Re: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   Sam 2 Fév - 10:34

Au loin, les vagues s'agitèrent, le temps de quelques instants d'un mécontentement aqueux. Au cours du temps, au cours des âges, la mer, sombre reine, s'était faite collectionneuse, et bon nombre de trésors reposaient entre deux de ses mystérieux remous. La mer aimait prendre, mais pas partager. La mer n'était calme qu'en apparence mais elle savait qu'elle pouvait compter sur son triste amant lorsque le besoin s'en faisait sentir.

Les vagues s'agitèrent, ondulant sous le poids du vent glacial qui embrassait régulièrement les côtes. Les vagues s'agitèrent, dansèrent, et découpèrent dans l'horizon la fine silhouette du Fisher, immobile dans son élément. La scène, figée et silencieuse, s'étala sur une courte éternité avant que tout ne disparaisse dans un ultime remous. Comme une belle illusion.

La surface brumeuse de la vaste étendue d'eau retrouva son calme. La créature s'en était allée dans les bras de sa douce compagne.

Pour le moment, du moins.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collinstown.forumactif.org



avatar
Le Conseil
Roise O'Connell

Inscription : 17/11/2012
Messages RP : 10
Emploi : Fait partie du Conseil, garde un oeil sur le registre de l'auberge, fumeuse de fleurs avant tout

MessageSujet: Re: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   Lun 4 Fév - 23:17

Roise regarda sans bouger le pêcheur se débattant avec ses planches. Nullement amusée ou distraite par cette scène, elle observait, analysait, simplement sa façon de faire. Tirer comme un bourrin était assez long et apparemment, pas sans risque. Roise n'avait pas envie de le porter s'il se cassait quelque chose en tombant sur les rochers ! Et pire, qui irait pêcher à sa place ? Il fallait commencer à assurer la relève pour tous les métiers à risque... Mais qui n'était plus exposé au danger avec tous ces monstres dans le village ? Bonne question.

Lysander monta sur le pont et la jeune femme sortit de ses pensées. Bien décidée à tenter sa chance quant à la récolte des planches, elle n'était pas là pour faire joli. S'agrippant à la coque et sans prévenir, Roise donna un énorme coup de botte dans le bois. Le bruit résonna mais le bateau était encore solide, ça n'avait pas dû bouger beaucoup là-haut. Peu inquiétée, elle attrapa un morceau de bois qu'elle venait de faire ressortir grâce à son coup et le tira jusqu'à pouvoir le « plier » et le casser sous son poids. Elle n'avait pas bien peur des échardes, ses gants en cuir ne les laisseraient pas passer de toute façon. C'était bourrin, mais Roise n'était pas connue pour sa délicatesse.

Elle arriva à sortir une seconde planche grâce à sa méthode mais, dans son mouvement de recul pour poser celle-ci avec les autres, quelque chose lui apparu au coin de l'oeil. Ni une ni deux, Roise dégaina son arbalète, tournant rapidement vers la mer et se fichant bien d'avoir une botte dans l'eau. Le Fisher était là, dans son viseur. La jeune femme savait très bien que son carreau, à cette distance, ne l'atteignerait que dans son orgueil, mais elle le lâcha rien tout de même, ne respirant presque plus pour être la plus stable possible, même si les rochers et les vagues l'allaient pas dans son sens. Ces secondes lui parurent être une éternité. Et finalement, la silhouette hostile disparut, comme un mauvais rêve. Roise resta quelques secondes de plus à scruter l'horizon puis rabaissa son arme avant de regarder vers son compagnon d'aventure, qu'il ait remarqué ou non la présence du cauchemar.

- Pressons-nous.

Rangeant son arme, la jeune femme utilisa le trou qu'elle avait pu faire dans la coque pour se hisser sur le pont pour retrouver le pêcheur. Elle remarqua l'état du pont plus que compliqué à remettre en état... Mais Lysander avait pu trouver quelques petites choses, c'était déjà ça. S'avançant d'un pas prudent sur le pont, son but était de rejoindre l'autre bout du petit bateau. Une fois arrivée à destination, la rouquine resta stoïque devant le spectacle qui s'offrait à elle.
La moitié du mat brisé s'était étalée entre les rochers, les voiles baignaient dans l'eau, déchirées et teintées de rouge. Deux cadavres gisaient sur les rochers, probablement un homme et une femme, bien qu'ils soient en mauvais état et/ou retournés on pouvait le deviner.

- Nous manquons de matières premières, Hisolda a commencé à travailler sur vos voiles, mais nous ne pouvons pas nous permettre de laisser ce qu'il reste de tissu ici.

Roise savait qu'on avait beau avoir les moutons, ils ne se laissaient pas faire si facilement. Au cas où, ils devaient au moins prendre quelques bouts de tissus restants ici, on ne savait pas combien de temps on pouvait attendre un navire en bon état, alors même tâchées, il faudrait faire avec. Roise se retourna et posa le regard sur la trappe qui menait à la cabine. Tout devait être sans dessus dessous à l'intérieur et sûrement innondé, c'était dangereux.

- Un de nous doit fouiller la soute. Nous avons peu de temps, le Fisher pourrait revenir. Je vous propose que l'un de nous aille dans la cabine et que l'autre s'occupe de récupérer ce qu'il reste des voiles et remettre les corps à l'eau. Au choix.

La rouquine lui laissait le choix, aucune des deux propositions ne l'embêtait. Et puis, le pont n'était pas très solide, s'il s'écroulait sur la personne qui y était dans la soute, l'autre pourrait aller chercher du secours.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Villageois
Lysander Knight

Inscription : 30/11/2012
Messages RP : 9
Emploi : Pêcheur

MessageSujet: Re: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   Lun 18 Fév - 21:08

Lysander se contenta d’acquiescer d’un bref mouvement de tête. En effet, des voiles déchiquetées valaient mieux que… rien. Au moins n’aurait-il pas besoin de tendre ses propres vêtements au mat de son bateau pour le faire avancer. Parce qu’il était évidemment exclu qu’il rame sur une mer aussi agitée et imprévisible que celle qui baignait Collinstown. Il jeta un coup d’œil rapide aux deux cadavres avant de détourner le regard. Des sentiments contradictoires firent surface. Il était à la fois soulagés pour eux, ils n’auraient pas à subir l’horreur du vendredi et des monstres qui se baladaient continuellement. Mais… S’ils étaient restés en vie, ça aurait fait deux étrangers en plus. Deux sacrifices. Deux semaines de plus d’existence.

Il se flagella mentalement. Ce n’était pas le moment de virer sentimental, que diable ! Il avait cru remarqué un mouvement anormal du coin de l’œil. La réaction de Roise avait confirmé ses doutes : oui, le Fisher était de sortie, aujourd’hui. Alors, il fallait qu’ils se dépêchent et qu’ils partent de là rapidement. Et puis, la marée risquait de remonter d’un instant à l’autre.

« Morbleu, ce rafiot est sacrément amoché. J’doute qu’il reste quoique ce soit de récupérable dans la cale. Mais v’z’avez raison, j’vais aller regarder, des fois qu’il reste quelque chose. »

Il gagna d’un pas prudent la trappe qui permettait l’accès à l’étage inférieur. Il se laissa tomber d’un bond sur le plancher qui craqua dangereusement. Il s’arrêta un instant, laissant ses pupilles s’accoutumer à la pénombre ambiante. Les quelques ouvertures faites plus tôt laissaient passer la lumière, mais le soleil se faisait timide derrière l’épais brouillard. Inspirant profondément, il fit quelques pas en avant, vers le fond de la cabine. Il y avait deux vestiges de couchettes : l’ensemble avait été détruit par les rochers lorsque le voilier avait heurté la côte. Il distingua un bureau, avec quelques feuilles et instruments, éparpillés à même le sol. Un roulis vint faire tanguer le bateau. Impatient de ressortir de la cale, il marcha à pas rapide vers ledit bureau.

« Par St Louis-Marie Grignion de Montfort ! »

Il venait de se coincer le pied dans une… sorte de fissure, apparemment. Peu importe. Retenant les autres jurons qui lui venaient à l’esprit, il dégagea sa botte d’un coup sec avant de commencer à fouiller dans les documents. Rien d’intéressant, des papiers détrempés, des… Une carte retint son attention. Elle décrivait des contrés qu’il n’avait jamais exploré, dont il n’avait même jamais entendu parler. L’aspect jauni de la feuille lui donnait des airs de parchemin vieilli et de carte au trésor. Hésitant un instant, il finit par la plier en quatre et la glisser soigneusement dans une de ses poches. Elle ne lui servirait jamais, il le savait, mais… Mais il pouvait toujours rêver. Il continua sa recherche. Rien de plus. Ouvrant violemment les tiroirs, il finit par trouver une boussole et un compas. Il les glissa aussi dans ses poches. Il ne s’éloignait jamais de la côte au point d’avoir besoin d’une boussole, mais si jamais la mer s’amusait à l’envoyer au large, peut-être que cela lui sera utile.

Les réserves de nourriture avaient pris l’eau, il n’y avait rien à tirer. Et les précédents occupants étaient apparemment des marins d’eau douce, il n’y avait pas la moindre trace d’alcool ou de rhum. Lui qui espérait refaire des réserves, c’est raté. Estimant qu’il n’y avait rien de plus ici, il fit le chemin inverse, prenant garde à ne pas se faire piéger une nouvelle fois. Il se hissa sur le pont, ne faisant pas confiance à l’échelle qui tenait encore debout par on ne sait quel miracle. Toutefois, il aurait mieux fait de ne pas faire confiance au pont non plus : la planche sur laquelle il avait pris appui se rompit sous son poids.

« Foutregraille, cette épave est un véritable piège flottant. » jura-t-il entre ses dents. Se hissant à nouveau, il se releva souplement sur le pont et il regarda autour de lui, histoire de repérer Roise et voir si elle n’avait pas besoin d’aide. Il n’avait qu’une envie, celle de quitter le navire le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Le Conseil
Roise O'Connell

Inscription : 17/11/2012
Messages RP : 10
Emploi : Fait partie du Conseil, garde un oeil sur le registre de l'auberge, fumeuse de fleurs avant tout

MessageSujet: Re: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   Sam 2 Mar - 18:04

Apparemment, Lysander était décidé à s'occuper de la cabine, laissant ainsi à Roise le soin de se débarrasser des cadavres. Charmant. Enfin, elle s'en fichait bien, l'habitude, vous pensez bien. Elle acquiesça et regarda le pêcheur s'avancer jusqu'à la trappe, attendant qu'il disparaisse sous le plancher pour se mettre à son tour au travail. La rouquine passa par dessus le pont en se laissant retomber sur les rochers, manquant de perdre l'équilibre. Elle avança, enfonçant ses bottes dans l'eau rougie par le sang. Les cadavres gisaient à ses pieds, peu dégoûtée, habituée, Roise fouilla les corps gonflés, la femme puis l'homme. Ils n'avaient rien d'intéressant sur eux. Les cigarettes trempées n'attristèrent même pas Roise, qui les jeta au loin. Elle avait beaucoup mieux à la mairie ! D'ailleurs, le manque commençait à se faire sentir, il était temps qu'ils en finissent avec cette épave.

Une fois le dépouillement des corps fini, Roise attrapa la femme par le bras et l'homme par la jambe pour les trainer dans l'eau, en évitant les rochers. Puis, elle les laissa se faire entrainer par le courant marin, lorsqu'il n'y avait plus de rochers. Les cadavres longeraient la falaise, finiraient certainement coincés ailleurs.. Mais qu'importe, c'était le travail du Fisher maintenant. Retour à la voile.

Devant la voile déchirée et tachée de sang, la jeune femme sortit son couteau de chasse de sa botte et commença à gentiment découper ce qui pouvait encore l'être, pliant les bouts et les jetant sur les rochers. Entendre Lysander jurer lui fit lever le bout de son nez vers le pont. Il était encore vivant du moins.

- Lysander ?

Roise n'entendit pas de réponse. Les bruits qui lui parvenaient étaient plutôt rassurants, alors elle continua, amassant ainsi une bonne dizaine de morceaux de tissus, plus ou moins grands, mais il serait toujours possible de les coudre entre eux une fois secs. La jeune femme plia le tissu mouillé et commença à les avancer vers la direction qu'ils prendraient pour partir. Ce serait fait. Mais Roise, malgré les apparences, était humaine, et porter de tels morceaux gorgés d'eau... Elle arriva à destination, à moitié essoufflée, puis fit demi-tour jusqu'à remonter sur le pont, fatiguée, mais toujours là. Lysander était déjà remonté, elle s'avança doucement vers lui.

- Vous avez trouvé quelque chose d'intéressant ?

La jeune femme attendit sa réponse, profitant de ce moment où elle n'avait plus le moindre mouvement à faire pour reprendre définitivement son souffle. Il était temps que vendredi arrive, c'était jour de sport pour Roise. Puis vint son tour de parole.

- Les restes utilisables de la voile sont sur les rochers, nous les emporteront à un endroit où les faire sécher pour les stocker ensuite. En attendant, si vous n'avez plus rien à prendre ici, je vous propose de remettre à l'eau l'épave. Ca ne sera plus notre problème.

[Voilà, sowy pour le temps]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Villageois
Lysander Knight

Inscription : 30/11/2012
Messages RP : 9
Emploi : Pêcheur

MessageSujet: Re: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   Lun 4 Mar - 13:34

« Pas grand chos’, m’dame. Tout a pris l’eau, pire qu’une éponge laissée sous la pluie. J’sais pas quel temps y f’sait quand y sont arrivés, mais ça devait être sacrément violent ! J’ai pu récupérer une boussole, c’la dit. Et un compas. Ça peut t’jours servir. »

Il jeta un regard à son interlocutrice, remarquant son essoufflement. Il commença à culpabiliser : peut-être aurait-il dû s’occuper des voiles… En même temps, il n’aurait pas pu se douter que récupérer les morceaux de tissus imbibés d’eau de mer serait aussi éprouvant. Son caractère chevaleresque commençait à s’agiter. Toutefois, il se retint de faire la moindre remarque. Il savait qu’elle n’était pas du genre à apprécier les marques de pitié. Dans le genre fière, il n’y avait pas pire. Sûrement.

Et puis, s’il n’était pas descendu, il n’aurait pas pu mettre la main sur la carte. Son précieux trésor, son unique moyen d’évasion. Il savait que ce soir, à l’abri dans sa cabine, il retracerait du doigt les lignes dessinant des côtes inconnues et rêverait à ces reliefs inconnus. Quelles aventures aurait-il vécu, si cette malédiction ne s’était pas abattue sur eux ?

La voix de Roise le ramena brusquement à la réalité. Remettre le bateau à la mer. Se tirer de là rapidement. Il devait se concentrer sur le présent. Se faire surprendre par le Fisher chargés comme des mulets ne serait pas bon pour leur espérance de vie. Pas bon du tout. Il jeta un dernier regard aux alentours. Non, tout était brisé. Réajustant le paquet de cordes sur son épaule, il se tourna vers la jeune femme.

« Mildiou, m’dame, y reste plus rien de récupérable. Tout est tellement imbibé d’eau qu’c’est un miracle qu’ça ait pas déjà craqué. »

Il descendit prudemment de la barque et atterrit sur un rocher adjacent. Il avisa les restes de voiles récupérés par Roise : autant se faciliter le retour et rassembler tout ce qu’ils auraient à transporter, non ? Il ramassa vivement les planches qu’il avait récupérées auparavant, avant de se diriger doucement vers les morceaux de bois arrachés par la jeune femme. Il cala sous son bras toutes les planches et sauta de rocher en rocher, faisant attention à ne pas glisser, jusqu’au tas de voiles déchirées. Il posa son fardeau si encombrant en équilibre sur le tas de tissus et retourna vers l’épave pour prêter main forte à la rousse. Il posa ses mains gantées sur la coque pour s’assurer une prise solide, arma ses jambes sur le rocher pour ne pas tomber.

« C’quand vous voulez, m’dame. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Le Conseil
Roise O'Connell

Inscription : 17/11/2012
Messages RP : 10
Emploi : Fait partie du Conseil, garde un oeil sur le registre de l'auberge, fumeuse de fleurs avant tout

MessageSujet: Re: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   Sam 9 Mar - 15:25

C'était les risques du métiers, Lysander n'avait rien trouvé de bien important dans la cabine, ce n'était pas la première fois malheureusement qu'ils reviendraient bredouille. Mais bon, ils avaient quand même pu récupérer un peu de voile et de planches, c'était déjà ça, fallait pas se plaindre par les temps qui courent... Elle acquiesça pour seule réponse. Il garderait tous ces trésors dans sa cabane ou les donnerait à l'aubergiste, on en avait pas réellement besoin en ville, du moins pas à sa connaissance.

Le moment était venu de dire au revoir au bateau. Roise espérait que, malgré l'état de celui-ci, ils arriveraient à le pousser sans qu'il s'écroule sous son propre poids avant... Elle entendit que Lysander était prêt, la jeune femme se mise alors également en position, prenant appui comme elle pouvait sur les rochers coupant, posant ses mains nues sur le bestiau. Presque sûre d'avoir un bon appui, elle donna le signal.

- Poussez.

Et les voilà qui... Poussent. Le voilier résista un moment mais fini par se soulever d'un coup, les entraînant rapidement un ou deux bons mètres plus loin. Le choc fit « tomber » Roise épaule contre le bois, aucun mal, elle continua son travail. Ils avaient bien avancé quand... La main de la rouquine traversa violemment la coque. Stoïque, Roise ressortit son avant-bras comme s'il ne s'était rien passé pour poser sa main à un nouvel endroit. Ce n'était pas très solide, c'était à prévoir.

- Encore un peu.

Ce fut des minutes éprouvantes mais le rafiau était à nouveau à l'eau. L'eau jusqu'aux genoux, il fallait bien au moins ça pour qu'il puisse voler de ses propres ailes. Restant sur les derniers rochers qui les séparaient du gouffre dans lequel le violier barbottait, Roise donna son avant-bras au pêcheur, pour qu'il la tienne bien et afin qu'elle puisse, grâce à sa jambe pousser encore un peu plus loin l'épave. Un grand coup et il était parti. C'était de l'histoire ancienne. Adieu énième ruine dénuée de trésors.

En reprenant son bras des mains du jeune homme, les yeux vides de Roise captèrent ce liquide rouge auquel ils étaient tant habitués sur le gant qui avait tenu l'intérieur de son avant-bras. Lentement, elle retourna son membre pour y découvrir que sa mésaventure de trou dans la coque lui avait vallu une entaille de bonne taille sur la moitié de l'avant-bras. Elle saignait, un peu, pas tant que ça, rien de malheureux. A la dure, Roise plongea son bras dans l'eau de mer pour se nettoyer et désinfecter la plaie. Comme si ce n'était rien, oh certes ça piquait, un peu, pas tant que ça, du moins, on aurait dit qu'il s'agissait d'eau douce à en croire le visage sans expression de la blessée de guerre.

- Je suis désolée pour votre gant. Un peu d'eau froide tant que c'est frais, il devrait être comme neuf.

Et puis au pire, on réquisitionnerait Hisolda, encore une fois. Il était temps de partir. Les bouts de tissus et les planches partagées entre quatre mains, il fallait tout ramener, faire sécher tout ça.. Roise laisserait le soin à Lysander de s'occuper de ça. Il y avait encore tant à faire pour elle aujourd'hui. Les voiles pouvaient attendre.

Après avoir fait le chemin en sens inverse puis posé le matériel là où Lysander le souhaitait, car après tout, c'était son royaume ici, l'aventure était terminée, leur séparation était proche.

- Je vous remercie pour votre aide précieuse, Lysander. Notre maigre trouvaille fera tenir votre embarcation encore quelques temps. Jusqu'au prochain malheureux, espérons le. Ne m'en veuillez pas mais je vais prendre congé, les affaires du Conseil ne se règlent pas d'elles-mêmes. Je vous souhaite une excellente journée. Roise fit quelques pas vers puis se tourna légèrement vers son interlocuteur. Puissiez-vous être encore des nôtres demain.

La cheveleure de feu s'éloigna sur ces belles paroles. La nuit n'allait pas être de tout repos.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Epave, nf : Souvenir de l'ivresse des flots.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Avis sur le récit : Orbe de souvenir
» Souvenir d'éternité (Une simple vie d'elfe)
» Quand les Flots se lèvent... [BG - Récit à lire]
» Stabi niveau 6 ou Ivresse niveau 5?
» [Souvenir] D-Day 44 "Overlord"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Collinstown :: Périphérie de Collinstown :: Le Ponton-