Partagez | 
 

 Redmund Breslin, chien enragé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



avatar
Villageois
Redmund Breslin

Inscription : 17/03/2013
Messages RP : 1

MessageSujet: Redmund Breslin, chien enragé.   Sam 30 Mar - 23:44







Bienvenue à Collinstown
(Merci)



NOM : Breslin.
PRENOM : Redmund.
SURNOM : Probablement une belle ribambelle, mais je laisse ceci à votre imagination.
AGE : Techniquement 163 ans, ce qui nous fait 32 ans au moment de la mort de l'Étranger.
SEXE : Masculin.
PROFESSION & ETRANGER/VILLAGEOIS : Villageois chômeur. Aspire au poste de chasseur.
ORIENTATION : Plait-il ?
CREDITS : Avatar — Anders (Dragon Age) personnage de Bioware ; Signature — Sébastien Grenier (Arawn)



Physique & mental



PARTICULARITES PHYSIQUES :
Très grand pour son époque, Redmund atteint tout juste le mètre quatre-vingt quatorze. On le reconnait de loin, même dans le brouillard, avec sa silhouette imposante et sa démarche bourrue. La voix rauque et le faciès mal rasé, le moins que l'on puisse dire c'est que Redmund n'inspire pas la sympathie et encore moins la confiance. Autrefois, il avait le cuir chevelu teinte poil de carotte, caractéristique commune des Breslins, mais en vieillissant sa tignasse a pris une couleur brunâtre, du châtaigne un peu sale avec encore quelques relents de reflets roux. Plus par commodité qu'esthétisme, il rabat toujours ses cheveux en arrière en une courte queue de cheval. Les plus observateurs relèveront de petites taches de rousseurs sur ses mains énormes couvertes de bleues et ses larges épaules. Les gens s'entendent sur le fait qu'à l'instar de sa soeur, il a le regard mauvais avec ses yeux d'un bleu pâle et vitreux comme une flaque d'eau dans lesquels s'animent parfois une lueur inquiétante lorsqu'il est sobre. Il sent souvent fort, un mélange d'humide et d'alcool. Et il a les mains qui tremblent quand la boisson vient à manquer ou quand la colère lui monte à la tête. Même ivre, il court vite. Et surtout il frappe fort avec ses poings pleins de cicatrices. Contrairement aux compères de son temps, il a la chance de n'avoir perdu qu'une seule dent. En bon fils de chasseur, il est relativement musclé et endurant, apte à exécuter toute sorte de tâche physique ingrate. De plus, il a un odorat plus développé que la moyenne. Pour finir, un mouton lui a arraché le petit doigt gauche. Les autres villageois voulaient lui couper la main, craignant que celle-ci ne pourrisse complètement mais le médecin a réussi à la sauver en recousant rapidement la plaie. Par contre le doigt est toujours dans l'estomac de l'une de ses sales bêtes.
Ayant horreur des étrangers, il ne s'habille que des aillons de son époque. Il se distingue cependant des autres villageois de par sa grande pélerine à capuche garnie de fourrure noire sur sa partie supérieure. Un vieux vêtement quelque peu abimé mais qui fait sa besogne et le protège du froid et de la pluie. Il ne se sépare de ses grandes bottes pleines de boue et de sa besace en cuir que pour dormir et encore.

PSYCHOLOGIE :
Si Redmund n'a pas l'air de quelqu'un de foncièrement sympa c'est bien justement parce qu'il ne l'est pas. Sans être l'ivrogne du village qui se pavane tous les soirs sur la place en chantant des chansons paillardes, Redmund boit beaucoup. Et quand il boit, il devient encore plus irascible qu'à l'accoutumé. Sauf que quand il ne boit pas, il est de très mauvaise humeur, surtout quand il a la gueule de bois. En ce moment, comme l'alcool est une denrée rare, il est logiquement de mauvais poil 90% du temps. Ayant perdu la notion du temps, il ne comprend pas qui sont ces étrangers, pourquoi sont-ils habillés si bizarrement et quels sont ces étranges gadgets qu'ils trimballent avec eux. C'est dès lors, tout naturellement, qu'il les considère comme des envoyés du démon car Redmund est, comme tous les hommes de son époque, croyant malgré la malédiction. Enfin, seulement quand ça l'arrange. Ceci dit, il aime bien les étrangères avec leurs jupes courtes, leurs parfums de synthèse et leurs sous-vêtements. Il n'est pas rare de le voir reluquer une étrangère d'un air sournois qui en dit bien long sur ses intentions. D'ailleurs, il ne comprend pas pourquoi ce sont trois femmes qui ont pris la direction du village. Ce qu'il comprend par contre, c'est qu'il vaut mieux éviter de leur chercher des noises si on veut être en vie le samedi matin, ce qui ne l'empêche pas de manifester haut et fort son aversion à être dirigé par trois péronnelles. Le trentenaire n'a jamais été particulièrement malin. Presque ce qu'il faut pour survivre et encore. Ce qu'il compense par une bonne dose de muscles et un certain sang froid doublé d'une effroyable pugnacité.
Vous l'aurez compris, Redmund n'est pas une personne fréquentable, même pour les autres villageois qui le décrivent comme quelqu'un de désagréable, cynique, malaimable voir parfois dangereux. En effet, notre homme parle peu et quand il parle, il a le don d'être agaçant. Sans être dérangé, on le qualifiera d'instable, capable d'entrer dans des colères noires au quart de tour quand on s'y prend mal avec lui. Ce qui devient relativement problématique dans la mesure où il en vient rapidement aux mains. Sa femme et ses filles pourront en attester.

EQUIPEMENT :
Redmund a réussi à récupérer le vieux fusil de chasse de son père qu'il a rangé précieusement dans sa chambre pour les grandes occasions. Il sait bien que les munitions sont limitées et que contre le Devour, l'arme sera inutile. Pour plus de précautions, il a caché les quelques cartouches restantes sous une latte amovible. Cependant, il garde toujours dans une de ses bottes son grand couteau de chasse, une lame d'une bonne vingtaine de centimètres régulièrement aiguisée par ses soins. Il possède également une petite dague autour de sa taille qui lui sert plus à sculpter le bois et à dépecer une ou deux bébêtes qu'autre chose.



Biographie



Quand il était petit, Redmund était déjà la terreur de la famille. Sale môme à la flamboyante tignasse, on le trouvait dès son plus jeune âge à faire les quatre cent coups à droite à gauche, entrainant avec lui son plus jeune frère et par la suite, sa soeur. Puis il a grandi, a commencé à trainer avec les garçons de son âge, à boire et à réaliser qu'il avait un droit naturel à mépriser les femmes, surtout quand son père eut vent de ses entrainements à la chasse avec sa soeur. Petit à petit il commença à s'éloigner de sa soeur puis à complètement la dédaigner.
Depuis toujours, il y avait cette voisine de son âge qui sentait la sciure ou quelque chose du genre parce que son père était charpentier. Nonobstant son aversion naissante pour le genre féminin, Redmund aimait toujours à chahuter avec. Au fil du temps, leurs jeux changèrent et ce fut le soir où la gamine rentra chez elle, les larmes aux yeux et du sang entre les cuisses que l'enfance de Redmund prit fin. Bien entendu, ses voisins furent fort mécontents de l'incident et débarquèrent dans la maison du chasseur en proférant des menaces. Il fallut appeler le prêtre pour calmer le jeu et un compromis fut trouvé : Redmund épouserait la midinette dans la semaine qui suivrait et tout irait pour le mieux, chose qu'il fit. Il avait pile 18 ans. 9 mois plus tard, un beau garçon aux tâches de rousseur fut né et fit la fierté de son père. Quelques années plus tard, le ventre de sa femme s'arrondit à nouveau. Seulement elle ne parvint à terme car elle fut emportée par la maladie. Les mauvaises langues diront que c'était probablement lié au mauvais comportement de son mari.
Il était hors de question que Redmund reste seul avec un enfant en bas âge sur les bras. Il lui fallait se remarier. Curieusement, malgré sa mauvaise réputation les candidates ne manquaient pas. Après tout, il était jeune, grand, en bonne santé, avait toutes ses dents et reprendrait probablement le rôle de son paternel le chasseur. Dépité, Redmund prit la femme que lui recommanda sa mère. Cette dernière ne lui donna que des filles à son grand dam, ce qui lui permit de la traiter comme une moins que rien, prétextant qu'elle le trompait avec un autre.
L'Étranger fut brûlé vif et la malédiction s'abattit sur le village ce qui le laissa au début plus qu'indifférent. Quand son père décéda, Redmund était saoul et laissa l'apprenti du chasseur lui voler sa place. Quand ce fut au tour de l'apprenti, Redmund était toujours saoul et laissa ô comble d'horreur, une gonzelle prendre la relève. Mais le plus terrible fut quand son fils unique de 13 ans disparut, noyé. Sacrifice, accident ou victime du Fisher, les rumeurs courent toujours mais quand on lui présenta le corps gonflé d'eau de son garçon, Redmund fut inconsolable. Il disparut deux jours du village et revint les vêtements déchirés et la main en sang, un mouton lui ayant bouffé un doigt. Depuis, il parle moins, boit moins, traine moins avec les autres villageois, bat plus fort sa femme qu'il tient comme personnellement responsable de la mort de son fils. Et il est maintenant officiel qu'il en veut à tout le monde. Malheureusement, il n'a pas l'intention de mourir. Pas avant d'avoir récupéré le rôle de chasseur qui lui revient de droit. Pas avant d'avoir eu la satisfaction de voir sa femme sacrifiée.



Joueur/euse



A-t-on affaire à une demoiselle ou un monsieur ? : Reine des Aliens.
Votre prénom ou pseudo si vous le voulez bien : Dans l'milieu on m'appelle Mâo.
Votre âge : 19 ans.
Votre moyenne de connexion : Quotidienne si tout va bien.
Comment avez-vous connu le forum ? Top-sites je crois.
Avez vous beaucoup d'expérience en RP ? Oui mais mon style est fluctuant, tendance stagnante.
Un dernier mot ? Rhododendron.

Je reconnais avoir lu et accepté le règlement de Collinstown
et m'engage à en respecter les termes.


-Code validé-
(Il est méga fourbe votre machin là)



Signature : Redmund Breslin.




« And you once said I wish you dead you sinner. I'll never be more than a wolf at your door for dinner and if I see you 'round like a ghost in my town, you liar, I'll leave with your head oh I'll leave you for dead, sire.
You were sharp as a knife to get me. You were a wolf in the night to fetch me, back... The wishes I've made are too vicious to tell. Everyone knows I am going to hell. » Phildel, The Wolf.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



avatar
Le Conseil
Hisolda Collins

Inscription : 17/11/2012
Messages RP : 13
Emploi : Tisseuse et gardienne du cimetière

MessageSujet: Re: Redmund Breslin, chien enragé.   Lun 1 Avr - 10:04

Bonjour et rebienvenue sur le forum, n'est-ce-pas. Le (merci) du haut de fiche m'a bien faite sourire, je crois qu'on ne nous l'avait pas encore faite celle-là.

Toute fille que je sois, je te valide quand même, tout ça m'a l'air pas mal, et tristement très réaliste. Je te prie de nous présenter plus en détails toute cette petite famille au recensement des liens familiaux, sans oublier de passer à l'agence immobilière.

Merci merci.




Double compte : Aedan Lowe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://runamei.tumblr.com
 

Redmund Breslin, chien enragé.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 


Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tueurs enragé
» tueur enragés contre fanatique gobelin
» chien sauvage nain ?
» Ranger les enragés?
» Lucky Le Chien Roux comme Roy vient vous faire rire 8D[validé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Collinstown :: Commencement... :: Présentations des personnages-